mercredi 8 mai 2013

Quick Review (16) : Master Lin's Song Zhong Huang Zhi Xiang 2011 (Postcard Teas)






Que faire avec 10g de Phoenix Dan Cong ? Deux sessions à 5g ? Une à 7 grammes et une à 3 grammes dans un plus petit zhong ? Et pourquoi pas une session à 10 grammes ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Moi oui, tout le temps. D'habitude, j'opte pour la division, le 7+3 grammes. Mais pas aujourd'hui.








Ce "parfum de branche jaune" (宋种黄枝香) est un véritable Dan Cong (= arbre unique) fait à la main par Master Lin à partir de feuilles d'un arbre tricentenaire poussant à 1150 mètres d'altitude sur le Mont Wu Dong. En avril 2011, il a produit moins de 5 kilos de feuilles (info tirées du site de Postcard Teas).








Les feuilles aux reflets foncés sont visiblement assez oxydées (contrairement à Akira, Tim ne conserve aucun de ses thés sous vide, par choix). Mais leurs parfums révèlent quelque chose de frais, fruité plus que fleuri, avec de la banane, de la poire, des agrumes, du miel, et quelques céréales également.








Je me prépare à une session longue, fort de ce dosage assez fort, mais proche de ce qui est pratiqué par les habitants de Phoenix d'après ce qu'on m'a rapporté.

Dans le zhong chaud, les arômes sont très pâtissiers. Une fois rincées, les feuilles dégagent comme toujours une minéralité et une fraîcheur splendides. C'est très fruité.








Avec ce dosage, je vais rester en infusion flash pendant un moment.

Un jus de fruit. Une belle limpidité en bouche et une évolution quasi immédiate en poire, avec des notes de cassonade et d'autres choses qui pour le moment m'échappent. De superbes sensations de gorge. Une pointe d'astringence, mais qui ne me dérange pas. Extraordinaire.

Au fur et à mesure des infusions, la liqueur gagne en rondeur, c'est une véritable sucrerie dont la longueur est superbe. 








Je ne vais pas épiloguer très longtemps. Ce thé m'a rempli de joie. Il est à mi-chemin entre la fraîcheur d'un Dan Cong vert et le fruité d'un Dan Cong plus oxydé. Un joli mélange des plus appréciables et qui change. Encore un grand thé de Master Lin, et il le peut, car on tourne tout de même autour des 15€ les 10 grammes.




Le kit de survie. Si je ne devais n'avoir qu'un seul outil pour mes thés, ce serait bien ce zhong...




Je n'ai pas regretté ce dosage. Il s'est fallu un nombre assez incroyable de tasses avant que le thé ne me force à rallonger un peu les temps d'infusion. Puis, un peu par curiosité je dois l'avouer, j'ai transféré les feuilles dans ma Ba Le.








J'aime cette terre, et même si le résultat en porcelaine est plus fidèle, c'est un plaisir de l'utiliser et par la même de tirer encore plus d'infusions qu'en zhong.

Il aura fallu trois jours pour que j'abandonne les feuilles. Je suis content que ma théière fétiche ait été nourrie des essences de ce thé dont je me souviendrai un moment.

À bientôt !


5 commentaires:

  1. Seul le zhong permet ce genre de dégustation au grammage élevé pour des infusions très rapides...puis direction la Terre Ba Le : logique!
    La photo du set, du kit de survie est belle.
    China Bone Porcelaine or not China Bone ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pour sûr. Akira m'a dit que pour lui, d'après les photos, c'était du Bone China, mais je n'ai pas d'autres info que cela.

      David.

      Supprimer
  2. Excellent : l'article, la retranscription du ressenti et du plaisir, les photos, et le coup également, à coup sûr !
    Merci ^^

    RépondreSupprimer
  3. oups, il fallait lire "et le thé également", pas le "coup"...

    RépondreSupprimer